Oscar ALBIN, Ancien Président de l’INA (Industria Nacional de Autopartes) en visite chez la TAA et ses membres

La « Tunisian Automotive Association » a eu le plaisir de recevoir M. Oscar ALBIN, Ancien Président de Industria Nacional de Autopartes (INA), Directeur Général de OMR Consulting Firm et Directeur Commercial de Eosol Mexico, du 19 au 21 octobre 2022.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de prospection à la vue d’un partenariat avec des industriels tunisiens dans le secteur automobile.

Pour une meilleure connaissance du tissu tunisien, des avantages et incitations, une visite des sites de production a été organisée par notre association, en partenariat avec la FIPA.

M. Oscar ALBIN a été à la rencontre de nos membres et partenaires :

  • M. Hichem ELLOUMI, CEO et Chairman du groupe COFICAB et Mme Myriam ELLOUMI, 2ème Vice-Présidente de la TAA et Corporate Affairs & Business Development Director de COFICAB
  • M. Imed CHARFEDDIN, 1er Vice-Président de la TAA et PDG du Groupe PEC
  • M. Moez DOUIK, Directeur Commercial du groupe ONETECH
  • M. Hatem ESSOUSSI, Directeur Général de FIPA (Foreign Investment Promotion Agency)

Adhésion à la TAA

Le soutien des membres

Relations avec les institutions

Informations et statistiques

Internationalisation

Appui aux investissements

Inscription à l’annuaire Automobile

 

Visibilité de votre entreprise

Accès aux autres entreprises du secteur

Référencement

Inscription à la Newsletter

Comments

1 Commentaire

  1. Najib shili

    Si Hatem Essoussi, Pourquoi la FIPA Concentre les investissement étrangers principalement dans les regions cotières de l’est du pays et du sahel deTunis à Sfax en passant par Soisse et Monastir. Pourquoi obliger les jeunes et moins jeunes Chomeurs Tunisiens de Nord ouest de l’ouest et du centre et sud ouest ouest à l’exode massif vers ces regions de l’est favorisées politiquement en abobdonnant leurs vieux parents leurs maisons et leur familles seuls à l’ouest sans soutient pour aller travailler dans les usines etrangères implantées sur la côte pour 3 sous qu’ils depensent sur place pour payer le loyer, de quoi boire et manger et la transport.
    A la fin du mois il ne leur reste rien pour aider leurs parents abondonnés à l’ouest et au nord ouest, regions marginalisés et désertées par l’exode impératif dicté par la même politique regionaliste depuis l’independance du pays.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *